mercredi 8 novembre 2017

Les consommables

Je n'achète pas beaucoup de plantes dans les grandes enseignes de jardinage.

Je ne dis pas que je ne craque JAMAIS,
(vous verrez à la fin de cet article que je suis faible...)
mais leurs plantes sont souvent des basiques peu à mon goût.

Aujourd'hui encore, l'entrée du magasin était remplie de potées de chrysanthèmes jaune pétant,
qui auront le bon goût de mourir gelées d'ici quelques jours à peine...

Même leur rayon rosier m'a laissée froide, c'est dire !

Je préfère m'approvisionner chez mon pépiniériste préféré,
dont les plantes sont parfaitement adaptées à mon climat,
ou bien sur les fêtes des plantes.
 Je craque aussi régulièrement sur les sites de vente par correspondance,
Promesse de Fleurs étant mon fournisseur favori
de par la rapidité et la qualité des envois
(et leurs promotions sont irrésistibles pour une chloroholique comme moi...).

J'ai donc fait le plein de consommables,
corvée nécessaire mais pénible:

3 sacs de terre végétale,
3 sacs de terreau,
1 sac de fumier de cheval
(en prévision des 10 rosiers commandés qui vont bientôt arriver)
Le Petit Chariot Bien Pratique !




C'est là qu'on apprécie d'avoir un coffre grand et plat:
AÏE le dos ! 

J'ai aussi racheté une paire de gants,
dont je fais une grande consommation.
Même lorsque j'y mettais le prix pour avoir de la qualité,
ils ne duraient guère plus longtemps.
Je me contente maintenant de basiques renforcés pour les rosiers à moins de 5€ la paire.

Même chose pour les sécateurs, dont j'use au moins 2 paires par an... 

je me tiens au décompte de mes achats plantes...

Mais je n'y inclus pas les consommables:
ni les terreaux, ni les pots, ni les outils, ni la décoration. 

Je ne vous dirais pas la somme globale,
qui est totalement indécente,
j'en ai moi-même un peu honte,
mais j'essaie de me rassurer en me disant
que je ne dépense pas cet argent en cigarettes, vêtements ou chaussures
et même, pour m'enlever un peu de culpabilité,
que je contribue à des emplois locaux...

(Ma mauvaise foi peut aller très loin
pour justifier ma frénésie d'achats de plantes ☺).


Voici l'exception qui confirme la règle:
j'ai donc acheté ce jour en jardinerie,
en plus de mes consommables,
des bulbes:
-Crocus "Blue Pearl" et "Romance"

-Allium Christophii (dont je n'avais qu'un seul exemplaire):


-40 tulipes doubles en mélange romantique:


Et vous, quel jardi-consommateur êtes-vous ?

26 commentaires:

  1. Un peu comme toi j'achète peu de plantes en jardinerie (peu, mais quand même de temps en temps!) mais je suis aussi une grande consommatrice de gants. Je repars en général avec plusieurs paires, qui finissent très vite par se trouer...grrr
    Sinon, je suis fan des foires aux plantes, des trocs dans lesquels ont a souvent de très bonnes surprises, et internet quand je n'ai pas trouvé ce que je cherchais! Toutes les tentations sont bonnes...
    Bisous et bon jardin, Véro.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais fait de troc de plantes, il faudrait que je me renseigne s'il y en a près de chez moi.

      Supprimer
  2. Et bien ... je suis une acheteuse compulsive dès lors que ce qui est en face de moi contient de la chlorophylle !!! Avec le temps je parviens à me raisonner... un peu ! mais question mauvaise foi, je fais aussi bien que toi ;) cependant j'ai la chance d'avoir une petite jardinerie non loin de chez moi qui s'interesse aux nouveautés (sans excès mais de quoi se faire plaisir, la preuve c'est chez eux que j'ai dégoté mon edgeworthia !) et deux pépinières d'exception : celle de monsieur Bessard Christian et la pépinière des Avettes alors évidemment, ça ne m'encourage pas à la modération !!! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Impossible de résister avec autant de tentations près de chez toi !

      Supprimer
  3. Je suis également une adepte des foires aux plantes et d'internet et tout comme toi, je me dis que je ne fume pas, ne bois pas, ne vais pas au resto et que je peux donc dépenser mon argent pour des plantes. De toute façon, question jardinerie, je ne suis pas gâtée dans ma région :). J'y trouve rarement autre chose que des plantes que l'on voit partout. Perso, je travaille presque tout le temps sans gants mais par contre, je dois souvent acheter des outils que j'égare dans mes massifs ou dans les brouettes de déchets qui vont sur le compost. Ma moitié en retrouve souvent en automne lorsqu'il travaille dans le compost. Pour ce qui est des bulbes, je me laisse souvent tenter par les grandes enseignes de distribution. Belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pour ça que désormais, lorsque j'achète une petite pelle, je la prends dans un coloris bien vif, même si je suis plutôt une adepte des coloris naturel d'habitude, pour la retrouver plus facilement ;-)

      Supprimer
  4. J'achète la terre, le paillis, les graines pour oiseaux, les engrais ou sang séché, les gants, quelques annuels ou bulbes... Mais comme toi, ce n'est pas là que mon argent de poche passe ;-)
    Les pépinières en lignes sont ma drogue :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'on est toutes les deux contaminées très très fort. Genre incurable !

      Supprimer
    2. Et je ne cherche même pas à me sevrer, trop besoin de nature :-)
      Ingrid m'a rappelé qu'il y avait les "folies" en décembre, avec pas mal de promotions ;-)

      Supprimer
    3. Je crois que chez moi c'est plus qu'un besoin de nature, sinon j'irais me promener dans les bois, ça ne me coûterait pas un sou et je ne rêverais pas de rosiers la nuit !
      Il y a quand même une part de compulsion dans mes achats de plantes, quelque chose que j'ai du mal à contrôler.

      Supprimer
    4. J'ai besoin de nature, mais j'ai besoin de créer. J'ai eu ma période art plastique, ensuite j'ai fait de la réfection de meuble, aujourd'hui je créé un jardin parce que j'ai besoin de mettre les mains dans la terre. Et au fond de moi, j'avoue, j'aimerai bien réussir à produire des légumes pour ma petite famille.... Mais là c'est pas encore gagné ;-)

      Supprimer
  5. Moi je consomme jardinerie malheureusement car les prix sont + à ma bourse :( .
    Si je pouvais , je serais toujours sur les sites en ligne mais les frais de port allongent la facture !( je sais que parfois les frais de port sont gratuit , là j'en profite un peu ! )
    Je n'achète pas de gants car j'adore avoir les mains dans la terre meme si parfois je me dis que je suis pas raisonnable avec les risques de tétanos .
    Pas de déco , car mon budget part exclusivement pour le moment dans les plantes .
    Cette année , je vais m'autoriser une petite folie à mon échelle avec l'achat de corne et de sang séché pour mes rosiers mais à rogner sur le budget vivaces !
    Pour les foires aux plantes et autres , je n'ai pas beaucoup le temps de m'y rendre et de + cela me convient car je suis pas tentée car je sais que j'ai pas de quoi me faire plaisir !!
    Mais je suis une femme heureuse tout de meme , pas à plaindre , pas riche mais HEUREUSE ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est drôle parce que j'ai l'expérience inverse: les prix sont bien plus abordables chez mon pépiniériste qu'en jardinerie (en moyenne 2,50€ par plante et 20€ les dix, parfois 4,50€ pour les plus difficiles à multiplier).
      Par contre, en fête des plantes, c'est souvent plus cher malheureusement. Et quand on rajoute le prix d'entrée pour certaines, c'est parfois clairement abusé.
      Je n'ai jamais acheté de corne broyée et de sang séché: comme toi, le prix m'arrête à chaque fois. Est-ce que ça vaut l'investissement par rapport à du fumier et engrais rosiers ?

      Supprimer
  6. A dire vrai, je n'achète que sur les fêtes des plantes ou comme toi, chez Promesse de fleurs et d'autres pépiniéristes en ligne comme le Clos d'Armoise en qui j'ai toute confiance.
    Nous n'achetons pas de terreau puisque nos deux grands composteurs suffisent.
    Pour les sécateurs et autres outils, nous les prenons au Bricorama de notre ville.
    Bises et bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être auto-suffisante en compost, quelle classe ! Il faudrait vraiment que je me préoccupe de mieux utiliser notre composteur. Six ans qu'on est là et qu'on le remplit mais on n'en a jamais rien tiré.

      Supprimer
    2. C'est bizarre, ça ! On récolte le terreau des nôtres une fois par an, par roulement puisqu'on en a deux, une année, l'un, l'autre année, l'autre. On récolte à chaque fois l’équivalent d'un sac de 100 l de terreau.

      Supprimer
  7. Nathalie de Brest8 novembre 2017 à 18:39

    Bonsoir Aude, j'achète de moins en moins en jardinerie, j'ai de la chance d'avoir deux C.A.T.(centre d'aide par le travail)pas loin de chez moi. Ce sont des handicapés qui y travaillent encadrés par des animateurs, ils bouturent, divisent etc... et tout le monde peut y acheter des petits plants moins chers qu'en jardinerie et de bonne qualité! J'ai composé toutes mes jardinières, panières et même en pleine terre ce printemps avec leurs plants et j'en ai été ravie! Là, c'est vraiment vrai que tu fais une bonne action ;-) Existe-t-il de tels centres par chez toi? Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a un ESAT près de là où je travaille mais il n'est pas spécialisé en horticulture, dommage pour moi !

      Supprimer
  8. Même démarche ici quant aux sources d’approvisionnement en plantes ( pépinières, sites spécialisés fiables). Pour les sommes investies ( englouties ? ) , regard fuyant et même un peu honteux devant l'ampleur de l'addiction mais comme tu le dis, ça ne passe pas dans la consommation de choses bien moins utiles à notre bien-être. Les bulbes, nous y renonçons de plus en plus au vu du peu de retour satisfaisant au niveau de la pousse et des floraisons ( durée, qualité ). Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'argument imparable: nous contribuons à capter du CO2 et donc à sauver la planète !
      (si l'on fait abstraction du transport de nos plantes chéries évidemment...)
      Bon weekend.

      Supprimer
  9. Je suis plutôt une acheteuse réfléchie. Je fouille les catalogues des pépiniéristes. S'ils sont loin je commande pour réceptionner lors d'une foire aux plantes plus proche de chez moi. Maintenant, il faut dire que je suis bien placée à quelques KM des frontières allemandes et hollandaises où il y a énormément de pépiniéristes peu connus qui ont des merveilles et donc même si je pars avec une liste précise, je reviens toujours avec (beaucoup) plus que prévu. Les commandes par internet ne me branche pas trop. J'ai besoin de voir la plante et sa qualité en pot pour me décider à acheter ou non. Bises Aude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une jardi-acheteuse réfléchie, ça existe donc bel et bien !?!
      Bon weekend Pascale.

      Supprimer
  10. Voilà de bonnes résolutions hi hi
    mais des belles fleurs à venir pour l'arrivée de 2018
    comme toi j'achète à promesse de fleurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils sont incontournables sur le net. Bon weekend Nanie.

      Supprimer
  11. Je suis comme toi, je vais de moins en moins dans les jardineries à cause du choix (rien de sensationnel) et du prix. J'attends les fêtes des plantes ou les portes ouvertes au châtel des vivaces pour acheter mes vivaces. Pour les rosiers, je vais chez Francia Thauvin ou Andre Eve qui sont pas très loin de la maison. En jardinerie, je vais juste acheter de la terre, de la nourriture pour mes poules, mes chats et les oiseaux. A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement que je n'habite pas près de ces fameux rosiéristes car mon porte-monnaie ferait très souvent une crise cardiaque... et ma moitié aussi ! ! !
      Bon weekend Elise.

      Supprimer