mardi 20 septembre 2016

Darius

Avant de faire la rencontre de Darius, j'étais convaincue que tous les chats étaient MECHANTS.
Et puis, un jour, on m'a mis une minuscule boule de poils aux billes bleues dans les mains et ce fut le coup de foudre.
Il faut dire que la bébête était magnifique:



Joli, mais pas que.
Vraiment gentil (même quand on lui a fait prendre un bain).
Joueur.
Drôle.
Malin.
Affectueux.
Un chat-chien en fait.


Il faut quand même lui reconnaître quelques défauts. 
La gourmandise. 
La flemme.
(si la souricette ne venait pas se suicider entre ses pattes, il ne fallait pas compter sur lui pour se démener). 

Il était le meilleur de tous les chats. 
Il était plus qu'un chat, un membre de la famille à part entière.
Ce n'est pas raisonnable, je le sais bien.
Il me manque juste terriblement.

8 commentaires:

  1. Mince ! Darius n'est plus ? Je me joins à te peine.

    RépondreSupprimer
  2. Je n'avais pas vu ton article. Tu parles si bien de ton Darius ! C'est toujours une peine immense quand nos compagnons à quatre pattes disparaissent, ils ont partagé avec nous un moment de notre vie.
    Je suis de tout coeur avec toi.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Sylvaine. Heureusement, il nous reste Charlie.

      Supprimer
  3. C'est toujours une grande tristesse de perdre nos petits compagnons ,de tout cœur avec vous.
    Emmanuelle

    RépondreSupprimer
  4. Oh, mince! Je lis cet article seulement maintenant, toute contente d'apprendre qui est ce Darius qui a donné son nom au jardin, et me voilà toute triste pour toi. On n'a pas besoin d'être raisonnable quand un animal partage notre vie. J'ai moi-même deux chats qui me suivent partout au jardin, et je comprends ta peine. Câline bien ton Charlie, et peut-être auras-tu plus tard envie de lui trouver un copain de jeux...

    RépondreSupprimer
  5. je partage ta peine, j'ai une tripotée de chats, mais la meilleure est partie il y a bientôt 2 ans et j'ai toujours les larmes aux yeux en particulier lorsque je lis un article comme le tien..
    courage, la peine est là, et on vit avec..

    RépondreSupprimer